Les vergers de l’empereur: « Un hommage à l’histoire »

La terre, à la naissance des idées.

 A l’origine de la création des vergers se trouve un homme passionné d’Histoire et de grandes propriétés. Philippe Rosy, propriétaire de la maison de Champagne Comtes de DAMPIERRE et d’un ensemble d’entreprises, s’établit il y a quelques années sur l’une des parcelles de la plus ancienne pépinière de Belgique appartenant à l’origine à la famille de Meeûs d’Argenteuil.

 La richesse du sol de ces parcelles l’incite immédiatement à honorer une terre d’une grande noblesse qui se laisse admirablement travailler.

Peu à peu, le projet se construit et finit par lui apparaître comme une évidence.

En esthète et homme de goût, il décide de remettre en valeur un patrimoine belge quelque peu galvaudé : la pomme ! Ce fruit que l’on croque depuis sa plus tendre enfance dans les vergers des fermes « en carré» du Brabant Wallon, cette pomme dont le jus ensoleille depuis toujours nos déjeuners familiaux les longs dimanches d’été.

 

 Les Vergers de l’Empereur, un patrimoine retrouvé :

 La propriété se situe à quelques encablures des quartiers généraux de l’Empereur Napoléon, un lieu chargé d’histoire auquel, sur les conseils de sa compagne, Philippe Rosy n’a d’autre choix que de lui rendre hommage.

La propriété trouve son nom : « Les Vergers de l’Empereur ».

 L’hommage à l’histoire est double : exprimer les valeurs traditionnelles d’une époque et remettre à l’honneur un patrimoine fruitier quelque peu oublié.

 

 Création des Vergers de l’Empereur :

 Lors de la plantation, le choix s’est porté sur deux types de vergers, semi-intensif et extensif :

 Un verger semi-intensif planté de 450 pommiers demi-tige composé de :

 – 24 variétés de pommes locales : : Belle de Boskoop, Belle fleur, double Belle, fleur large mouche, Belle fleur simple, Cwastresse double, Cwastresse simple, Grenadier RGF, Gris Braibant, Gueule de Mouton, Joseph Musch, La Paix, Président Dubois, Président Hernaut, Président Roulin, Président van dievoet, Radoux, Reinette de France, Reinette de Walleffe, Reinette étoilée, Reinette, Evagil, Reinette Hernaut, Reinette Président Roulin, Transparente blanche, Transparente de Lesdain

– Un verger extensif planté de 50 arbres fruitiers haute tige composé de :

– 9 variétés de pommes : Belle fleur, Belle Fleur simple mouche, Reinette Président Dubois, Reinnette de France, Reine des Reinettes, Court Pendu, Grenadier, Rambour d’hiver, Gueule de mouton,

– 5 variétés de poires : Beurré d’Hardenpont, Bon Chrétien, Beurré Lebrun, Alexandre Lucas, Joséphine de Malines,

– 7 variétés de prunes : Prune de Prince, d’Oullins, Belle de Thuin, Reine-Claude, Sainte-Catherine, Wignon, Mirabelle de Nancy.

– 4 variétés de cerises : Annabella, Jaune de Drogan, Hedelfinger, Bigareau Napoléon.

Le choix variétal s’est porté sur des variétés possédant une résistance poly-génétique forte vis-à-vis des principales maladies (tavelure, chancre, oïdium ) ainsi que sur toute une série de caractéristiques présentes chez certaines variétés anciennes et paysannes telles que : la longue conservation naturelle, la rusticité, la frugalité, l’architecture des arbres, les qualités et les propriétés nutritionnelles et gustatives des fruits sélectionnés.

 

Vergers en agriculture biologique :

 Les deux vergers semi-intensifs et extensifs sont cultivés en agriculture biologique (3 ha) et le reste de la propriété est géré en gestion différenciée (3 ha ).

La production biologique est une agriculture qui respecte la terre et la vie afin de fournir une alimentation d’une qualité nutritionnelle élevée pour notre propre santé.

La gestion des vergers s’inscrit dans une démarche écologique : c’est-à-dire respectueuse de l’environnement et la moins interventionniste possible. Les arbres ne subissent aucun traitement phytosanitaire. Tout est mis en œuvre pour protéger la nature et la biodiversité naturelle et fonctionnelle.

La lutte biologique est réalisée à l’aide des auxiliaires utiles et aux actions principalement préventives dans la lutte contre les ravageurs des vergers. Les racines des arbres sont protégées de l’attaque des rongeurs par une barrière dissuasive et les troncs seront également protégés de l’écorçage.

La gestion différenciée est une nouvelle approche de la gestion des jardins et des propriétés. Plus en phase avec les aspirations actuelles, elle fait le pari d’une gestion plus respectueuse de l’environnement sans perte de qualité. Elle remet en question le tout horticole, sans toutefois le bannir. Le principe est d’appliquer à chaque espace le mode de gestion le plus adapté, tenant compte de son utilisation, sa situation… Pour certaines zones de la propriété on choisit de maintenir une gestion assez intensive, tandis que pour d’autres, on opte pour une gestion plus extensive. A l’échelle d’une propriété, la GD permet donc de diversifier les types d’espaces, de favoriser la biodiversité et de réduire l’utilisation de produits chimiques.

agμ agμ agμ agμ agμ agμ agμ agμ agμ agμ agμ agμ agμ agμ agμ agμ agμ agμ agμ agμ agμ agμ agμ agμ